JAM artiste chercheur en arts visuels

Démarche artistique 2017

 

Après avoir travailler avec des thèmes comme la mort, la vieillesse, la religion, l’argent, la pauvreté, je deviens après 43 ans de pratique un artiste moins impliqué dans l’observation de la dérive de l’âme humaine.
Je me consacre maintenant à développer la forme comme un véhicule de pensée. Je préfère l’approche organique à la forme architecturale pour un besoin spécifique d’association entre la vie et le spirituel qui maintenant m’attire dans la recherche.

La forme se développe à partir du tordage du tuyau en métal par une continuité de courbes qui se chevauchent et s’entremêlent.
Cette approche avec la forme me positionne dorénavant au même niveau que les autres quant aux possibilités d’être installé sur la place publique.
La forme n’est pas un élément qui est dangereux pour quiconque veut associer l’art à la politique qui est juge de ce qui va apparaître publiquement. Les thèmes en art sont dangereux pour les politiciens parce qu’ils décrivent des situations conflictuelles entre le peuple qui vit dans la misère provoquée par l’élite et les riches qui ne tiennent pas compte de la misère des peuples.

L’art qui est transporté par la forme uniquement, peut être apprécié par tous sans exception sans pour autant décrire un conflit. La forme est avant tout une description d’un cheminement de la pensée qui s’aventure dans la beauté de la vie.