JAM, artiste chercheur Québécois en arts visuels
http://jamartvisuel.freewebspace.com
michelboisvert16@gmail.com

Mars 2017

 

Projet de recherche sur la pauvreté

 

Description de la motivation de la recherche.

La recherche s'effectue à partir d'une idée conceptuelle d'enseignement de l'art qui favorisera l'entendement de l'art d'une manière différente apportant aux gens une plus grande connaissance de l'art.
Le projet d'enseignement s'effectue par la couche sociale de la richesse à qui le projet demande d'investir en art sous forme de don pour la pauvreté.
La recherche de JAM consiste à déterminer par des formes sculpturales faites à partir d'une manipulation de la boite de conserve en métal une illustration des différentes formes de la pauvreté. Ce sont ces formes issues de la recherche qui sont utilisé dans le projet de don.
Le chercheur considère l'art comme une plateforme réelle qui peut intervenir pour faire prendre conscience aux individus que le peuple démocratique a besoin de l'art pour évoluer au niveau de la pensée humaine.
Le chercheur considère que le meilleur endroit pour enseigner cette évolution est le musée des Beaux-Arts de Montréal.
Le chercheur considère qu'en approchant la couche sociale riche à travers la fondation du musée qui déjà effectue ce genre d'enseignement auprès de la population, que son projet issu de sa recherche sur la pauvreté, a considérablement plus de chance de réussir que tout autre endroit culturel.

 

Description de la recherche de JAM sur la pauvreté

 

L'artiste pour effectuer sa recherche utilise la boite de conserve vide construite en usine pour transporter de la nourriture.
La métaphore existe à ce niveau de nourriture du corps et de l'esprit.

Les boîtes de conserve sont manipulées par l'artiste dans une recherche de forme pouvant illustrer les différentes structures de pensée et de vie de la pauvreté.
Certaines des formes décrivent les personnages de la pauvreté. D'autres formes décrivent des lieux de résidence de la pauvreté. D'autres formes décrivent des situations de pauvreté au niveau des luttes politiques et sociales.

L'artiste utilise la forme de la boite comme origine métaphorique de la recherche. L'usine qui produit la boîte utilise une forme géométrique qui ne convient pas à l'expression artistique. L'art contrairement à l'industrie de l'alimentation doit nourrir l'âme et non le corps des gens. La géométrie ne convient pas à cela. Pour que la boite puisse exprimer une pensée artistique, elle doit être détruite de sa géométrie.
L'artiste découpe la boite et la reformule avec une forme pouvant exprimer une pensée artistique au niveau de la pauvreté.
Par exemple pour comprendre cette recherche je vais vous expliquer ici une oeuvre construite comme monument aux victimes de l'attentat de Paris qui a fait plusieurs victimes. J'ai utilisé une boîte de jambon vendu chez Dollarama, un magasin qui vend aux pauvres pour pas cher quelque chose au niveau de l'apport des protéines nécessaire au corps humain. J'ai construit l'oeuvre comme si on avait mis une bombe dedans et que la bombe en explosant avait déchiré sa composante métallique. Un peu à l'image d'une bombe placé dans un édifice rempli d'individus les détruit et détruit la composante de l'édifice.
Toutes les oeuvres produites dans cette recherche, découlent d'une observation des comportements humains, sains, gratuits, offensants, joyeux, misérables, amoureux, aimables, destructeurs, minables, etc.
Le chercheur observe ses contemporains et en déduit des composantes sculpturales qui décrivent ces moments d'observation. C'est un geste artistique pareil aux compositeurs de musique, aux poètes, aux écrivains aux peintres, qui sont tous à leurs différentes manières des photographes de la nature humaine.
Cette recherche n'est pas scientifique mais ce situe au niveau de la recherche artistique, humaine, culturelle, et sociale.

 

Description du projet de don associé à cette recherche.

 

Le chercheur ne peut pas uniquement travailler dans son atelier. Il doit publier ses recherches pour confondre ses idées avec les autres.
JAM a publié et a déposé ses publications à la bibliothèques et archives du Québec. Il a également payé une annonce publicitaire incitant les gens à acheter ses publications. Il a exposé à la foire de New-York une oeuvre faites avec la boîte de conserve portant le titre de "Union"
La recherche est maintenant rendue au niveau de projet social.

Le projet de don consiste à donner 16 oeuvres à la fondation du musée des Beaux-Arts de Montréal pour que la fondation fasse à travers ses recherches de fonds une vente de ces oeuvres. Les profits ainsi obtenus serviront à enseigner l'art aux démunis.
Mais ce projet n'est que le préambule de ce que le projet va tenter de faire auprès des gens.
En réunissant l'art, les riches et les pauvres autour d'un thème artistique, les uns plus riches aidant les autres plus pauvres, l'art va intervenir pour ouvrir les consciences aux nouveaux défis de l'humanité.
Le projet initial va se transformer à la longue en un évènement qui va attirer beaucoup d'individus qui vont vouloir participer à cette opportunité de découverte de l'autre.
Le chercheur est conscient de l'énormité de ce défi mais est aussi conscient du besoin réel attaché à ce projet.
Les gens qu'ils soient riches ou pauvres, ont perdus de vue ce qu'ils sont comme être humain. L'art est placé au niveau de l'enseignement pour rappeler aux individus, que s'ils sont humains c'est pour une raison spécifique.
Il n'est pas question de faire la morale et de se positionner comme vertu dans cette initiative. L'artiste n'est ni un moraliste ni un vertueux et ne prétend pas en connaître plus qu'un autre sur l'humanité. Cependant et c'est ici que ce révèle le projet, puisque personne ne tente l'expérience, il croit que l'art peut le faire et que même plus, l'art a le devoir de le faire.
Le chercheur a déjà été un artiste impliqué dans la structuration de l'art dans la culture Canadienne Française au Québec. Il est devenu chercheur pour améliorer cette situation désastreuse qu'il a rencontré pendant les années qu'il a pratiqué son métier d'artiste sculpteur, exposant et collaborateur au niveau structurel. Ce désastre ce situe au niveau de la distance qu'a pris l'art par rapport à sa fonction originelle qui est de parler à travers l'âme des gens. Ce qu'il a constaté c'est que l'art a été piraté par l'industrie du commerce et par la politique, qui l'utilise désormais comme propagande partisane.
Le projet va tenté de réformer cette pensée de l'art en la replaçant au bon endroit qui est celui de la conscience humaine.